samedi 30 juin 2018

Le monde est dangereux à vivre

Le monde est dangereux à vivre non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. 




Albert EINSTEIN
(1879 – 1955)
Physicien Allemand, Apatride, Suisse, Autrichien, et finalement Américain (USA)
Prix NOBEL de physique en 1921
Probablement la personnalité scientifique la plus marquante du XXe siècle.


 

dimanche 20 mai 2018

Retrouvons en nous la flamme de l'esprit!

Retrouvons en nous la flamme de l'esprit!
Père François BANVILLET
Curé de la paroisse Saint Jérôme à Nice
Le golfe du Valincu-Propriano vendredi 19 mai 2018 au soir (DR)
C'est en fin de son homélie, cette phrase du père François BANVILLET que je retiens comme résumant le mieux ce qu'est, pour les Chrétiens, le sens de la Pentecôte.
Je ne vous infligerai pas la description officielle, vous avez l'annexe officielle du cerveau français moyen (Wikipédia) pour cela.

En revanche, si vous vous demandez "à quoi ça sert?" ou "quand est-ce que cela sert?" je vous donne cet extrait de l’hymne de Saint Bernard que j'ai entendu chanté, ce matin dans une Église pleine. Ce n'est pas si souvent:

"Si le vent des tentations s'élève,
Si tu heurtes le rocher des épreuves,
Si les flots de l'ambition t'entraînent,
Si l'orage des passions se déchaîne..."

Croyant ou pas, je vous souhaite un beau dimanche de Pentecôte.
Que cette "flamme de l'esprit" nous éclaire dans les moments difficiles.

dimanche 22 avril 2018

On ne peut être heureux quand on ne vit que pour soi

On ne peut être heureux quand on ne vit que pour soi,
Quand on rapporte tout à son propre intérêt.
On ne vit vraiment pour soi qu’en vivant pour un autre.

Sénèque
(4 (ou 1) avant JC - 65  après JC)
Philosophe, dramaturge, et homme d'état Romain
Auteur de Oedipe, et Phèdre
Mort par suicide officiel sur l'ordre de NERON

Sapiens vivit quantum debet, non quantum potest

dimanche 15 avril 2018

Mais si tu m'apprivoises...

Mais si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre.
Tu seras pour moi unique au monde.
Je serai pour toi unique au monde.


Commandant Antoine de Saint-Exupéry
dit Saint-ex
(1900-1944)
Pilote d'avion, écrivain et journaliste
Auteur entre autres de "Le petit Prince"
Mort pour la France en combat aérien le 31 juillet 1944
Croix de guerre 39-45 avec citation à l'ordre de l'armée.


Inspiré par une personne que je trouve unique au monde.
Et qui peut-être me trouvera unique au monde un jour.




dimanche 17 décembre 2017

Avec un révolver, on peut voler une banque...

Dans ce temps de l'Avent, qui précède Noël, c'est le bon moment pour raconter des histoires, si possibles éducatives, à nos enfants au lieu de les abandonner à la télé, à la tablette ou au téléphone portable.
En voici une, transmise par un ami (Henri-Philippe) qui fera sourire les parents et instruira les enfants:


En ce temps-là, des gangsters braquent la banque d'une petite ville.
L'un d'eux crie :
« Plus personne ne bouge ! L'argent appartient à la banque. Vos vies vous appartiennent ».
Immédiatement toutes les personnes présentes se couchent sur le sol calmement et sans aucune panique.
Ceci est un exemple de la façon dont le bon choix des mots d'un énoncé peut conduire toute personne à modifier sa vision du monde.  
 
L'une des femmes est allongée sur le sol dans une pose provocante. 
L'un des voleurs s'approche d'elle et lui dit :
« Madame, ceci est un cambriolage, ce n'est pas un viol. Veuillez s'il vous plaît vous comporter de façon appropriée ».
Ceci est un exemple de la façon de se conduire professionnellement et de se focaliser sur son objectif.  
 
Alors qu'ils quittent la banque avec leur butin, le plus jeune voleur, diplômé universitaire, dit au plus vieux,.
« Hé, nous devrions peut-être compter combien nous avons volé ? ». 
Le vieux lui répond :
« Ne sois pas stupide, on a un gros paquet d'argent et il suffit d'attendre les prochaines infos à la télé pour savoir combien on a volé ».
Ceci démontre que l'expérience est plus importante qu'un diplôme universitaire.  
 
Après le braquage, le directeur de la banque dit à son comptable :
« Il faut appeler la police et leur dire combien on nous a dérobé ».
« Attendez », lui dit le comptable, « avant de l'appeler, ajoutons-y tout ce que nous avons pris pour nous-mêmes au cours des derniers mois ainsi que les divers petits détournements et déclarons que le tout nous a été volé ».
Ceci est un exemple de la façon de tirer avantage d'une opportunité.  
 
Le lendemain, on apprend par les infos que le montant volé à la banque est de trois millions d'euros.
Les voleurs se mettent alors à compter leur butin et ne trouvent qu'un million ?????
Tu te rends compte , « Nous avons risqué nos vies pour un million d'euros alors que la direction de la banque en a dérobé deux sans le moindre risque.
Nous devrions peut-être apprendre comment fonctionne le système plutôt que de rester de simples voleurs ».
Ceci démontre que le savoir peut être plus efficace que la brutalité.

Moralité :
AVEC UN REVOLVER, ON PEUT VOLER UNE BANQUE,
AVEC L'AIDE D'UNE BANQUE, ON PEUT VOLER TOUT LE MONDE...

vendredi 8 décembre 2017

Il y a quelque chose de plus fort que la mort

Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c'est la présence des absents,
dans la mémoire des vivants.


Comte Jean Bruno Wladimir François de Paule Lefèvre d’ORMESSON
dit parfois Jean d'O.
(1925 - 2017)
Écrivain, journaliste et philosophe Français
Grand-Croix de la Légion d'honneur
Membre de l'Académie Française
 

vendredi 27 octobre 2017

Dans votre ascension professionnelle


Dans votre ascension professionnelle, soyez toujours très gentil pour ceux que vous dépassez en montant. Vous les retrouverez au même endroit en redescendant...

Allan Stewart KONIGSBERG dit Woody ALLEN
(1935 - ?)
Réalisateur, scénariste, acteur et humoriste Américain
Woody ALLEN dans "Take the money" (1969)
 

mercredi 27 septembre 2017

Ainsi parlait Zarathoustra

Tandis que, solitaire, je suivais aujourd’hui mon chemin, à l’heure où décline le soleil, j’ai rencontré une vieille femme qui parla ainsi à mon âme :
« Maintes fois déjà Zarathoustra a parlé, même à nous autres femmes, mais jamais il ne nous a parlé de la femme. »
Je lui ai répondu : « Il ne faut parler de la femme qu’aux hommes. »
« À moi aussi tu peux parler de la femme, dit-elle ; je suis assez vieille pour oublier aussitôt tout ce que tu m’auras dit. »
Et je condescendis aux désirs de la vieille femme et je lui dis :
Chez la femme tout est une énigme : mais il y a un mot à cet énigme : ce mot est grossesse.
L’homme est pour la femme un moyen : le but est toujours l’enfant. Mais qu’est la femme pour l’homme ?
L’homme véritable veut deux choses : le danger et le jeu. C’est pourquoi il veut la femme, le jouet le plus dangereux.
L’homme doit être élevé pour la guerre, et la femme pour le délassement du guerrier : tout le reste est folie.
Le guerrier n’aime les fruits trop doux. C’est pourquoi il aime la femme ; une saveur amère reste même à la femme la plus douce.
Mieux que l’homme, la femme comprend les enfants, mais l’homme est plus enfant que la femme.
Dans tout homme véritable se cache un enfant : un enfant qui veut jouer. Allons, femmes, découvrez-moi l’enfant dans l’homme !
Que la femme soit un jouet, pur et menu, pareil au diamant, rayonnant des vertus d’un monde qui n’est pas encore !
Que l’éclat d’une étoile resplendisse dans votre amour ! Que votre espoir dise : « Oh ! que je mette au monde le Surhumain ! »
Qu’il y ait de la vaillance dans votre amour ! Armée de votre amour vous irez au-devant de celui qui vous inspire la peur.
Qu’en votre amour vous mettiez votre honneur. La femme du reste sait peu de choses de l’honneur. Mais que ce soit votre honneur d’aimer toujours plus que vous êtes aimées, et de ne jamais venir en seconde place.
Que l’homme redoute la femme, quand elle aime : c’est alors qu’elle fait tous les sacrifices et toute autre chose lui paraît sans valeur.
Que l’homme redoute la femme, quand elle hait : car au fond du cœur l’homme n’est que méchant, mais au fond du cœur la femme est mauvaise.
Qui la femme hait-elle le plus ? — Ainsi parlait le fer à l’aimant : « Je te hais le plus parce que tu attires, mais que tu n’es pas assez fort pour attacher à toi. »
Le bonheur de l’homme est : je veux ; le bonheur de la femme est : il veut.
« Voici, le monde vient d’être parfait ! » — ainsi pense toute femme qui obéit dans la plénitude de son amour.
Et il faut que la femme obéisse et qu’elle trouve une profondeur à sa surface. L’âme de la femme est surface, une couche d’eau mobile et orageuse sur un bas-fond.
Mais l’âme de l’homme est profonde, son flot mugit dans les cavernes souterraines : la femme pressent la puissance de l’homme, mais elle ne la comprend pas. —
Alors la vieille femme me répondit : « Zarathoustra a dit mainte chose gentille, surtout pour celles qui sont assez jeunes pour les entendre.
Chose étrange, Zarathoustra connaît peu les femmes, et pourtant il dit vrai quand il parle d’elles ! Serait-ce parce que chez les femmes nulle chose n’est impossible ?
Et maintenant, reçois en récompense une petite vérité ! Je suis assez vieille pour te la dire !
Enveloppe-la bien et clos-lui le bec : autrement elle criera trop fort, cette petite vérité. »
« Donne-moi, femme, ta petite vérité ! » dis-je. Et voici ce que me dit la vieille femme :
« Tu vas chez les femmes ? N’oublie pas le fouet ! » —

Ainsi parlait Zarathoustra.


signature de Friedrich Wilhelm Nietzsche


Friedrich Wilhelm NIETZSCHE
(1844 - 1900)
Philologue, philosophe et poète Allemand
 

samedi 5 août 2017

Ce n'est pas parce que l'homme a soif d'amour



Ce n'est pas parce que l'homme a soif d'amour qu'il doit se jeter sur la première gourde!

Pierre DESPROGES
(1939 - 1988)
Humoriste, et  chroniqueur radio TV Français 

Merci à Julie PEGUY chez qui j'ai trouvé l'image et l'idée

Ne pas oublier Nicolas chez qui j'ai eu connaissance (virtuellement) de Julie PEGUY
On n'a pas idée du nombre de gens qui peuvent être à l'origine d'une petite citation sur un blog...