samedi 18 juin 2016

Ils n'ont pas vécu longtemps

Une phrase simple d'un ancien mécanicien devenu général dans l'armée Russe, qui peut s'appliquer à ces deux policiers français récemment assassinés comme aux 42 pilotes du Régiment de Chasse "Normandie-Niemen" tombés au champ d'honneur durant la seconde guerre mondiale.
 
Le monument aux morts du "Neu Neu" à Nice
 La phrase peut servir aussi à bien des formations qui rendent de grands services, et que l'on fait disparaitre avec toujours de grandes justifications stratégiques... mesquinement comptables. Jusqu'à ce que l'on se trouve obligé de revenir en arrière, à grands frais, devant l'échec.

Un monument existe, à Nice, à la gloire de l'un des chefs de ce régiment célèbre. Signe des temps: Inauguré la semaine dernière, il a été "vandalisé" dans les 48 heures qui ont suivi...
Le monument Normandie-Niemen. Face général DELFINO
Il sera restauré.
"Pour que l'esprit des morts survive dans la mémoire des vivants" m'a dit l'Adjoint au Maire du Territoire, Monsieur Jean-Marc GIAUME.
Un de ces élus dont je parlais récemment; ceux qui ne vous bousculent pas pour passer devant vous dès qu'il y a une caméra à l'horizon, mais qui œuvrent avec conviction et dans la durée, pour maintenir et embellir le cadre de vie des administrés.

Il y a en France des gens qui ne respectent rien.
Il y a aussi ces gens qui patiemment agissent; pour que notre mémoire collective des sacrifices d'hier éclaire celle des sacrifices présents et futurs.
Pour que vive la France.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire