samedi 14 novembre 2015

Commentaire à froid sur le blog CONOPS de Laurent TOUCHARD

Ce commentaire n'engage que moi, et bien pour le comprendre il convient de lire au préalable l'analyse complète faite par Monsieur

Terrorisme : COMPRENDRE L'OPERATION JIHADISTE A PARIS






"La France, comme d'autres états véritables et avec eux, fait face à un groupement théocratique qui affiche comme ambition l'instauration d'un "Califat" mondial.

Leur fondement théologique est une perversion de l'Islam.
Usant de cette perversion qui leur permet de ne tenir aucun compte des autorités religieuses Musulmanes qui leur sont opposées, tout en ralliant les plus fragiles des fidèles à leur groupement, ces gens mènent un combat qui peut être infini temporellement puisqu'il ne pourrait prendre fin qu'avec la conversion (fantasmée) de toute l'humanité à leur version pervertie de la religion qu'ils invoquent.

Parfois conventionnelle, parfois asymétrique, et bien évidemment théologique, la lutte contre un tel groupement suppose l'emploi de toutes les ressources sécuritaires de nos véritables états, et surtout l'adhésion de tous les citoyens.
Chacun, avec ou sans armes, a un rôle à jouer pour contrer une telle menace.

La République, quand elle est vraie et qu'elle respecte les principes de liberté, d'égalité et de fraternité, est probablement la structure politique la plus adaptée pour combattre ce groupement de théocrates.

Ne pas opposer les citoyens suivant leurs convictions religieuses, apporter un soutien sans faille de chacun à nos forces de défense et de sécurité, au plus modeste niveau de notre société, sont les armes de résistance et de résilience massive les plus particulièrement adaptées et efficaces à terme.
Plus, sans doute que quelques GBU-24 Paveway III larguées sur le Moyen-Orient, mais sans exclure cette composante non plus.

Pensons à tous ceux de ces terroristes qui sont pressés de rejoindre leur Dieu...
Un peu d'avance sur l'agenda leur évitera les frais du déplacement jusque chez nous.
Il cherchent la lumière, ne soyons pas mesquins.
Donnons leur chaleur et lumière en même temps.


En attendant, n'oublions pas nos morts et nos blessés. Aidons-les, moralement et matériellement.
La fraternité, ça commence là. Chez nous et entre nous."


Didier CODANI 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire